« En 2291, afin de juguler la violence au sein des mineurs de l'espace intersidéral, le gouvernement de la nouvelle terre (N.E.G.) décida de légaliser les combats où tous les coups sont permis. La Liandri Mining Corporation créa en collaboration avec le N.E.G. une série de ligues et spectacles publics sanglants. La popularité des combats grandit parallèlement à leur brutalité. La Liandri ne... »

 

Si vous frissonnez en lisant ces lignes, voir pour les plus atteints êtes capables de terminer la citation de mémoire, ne cherchez pas plus loin, ce jeu a été conçu pour vous. Pour les autres, va peut-être falloir que j'explique en quoi c'est rigolo de tuer son prochain.

 

Parce que oui, Adrenaline n'est ni plus ni moins qu'une version plateau d'un FPS de type Quake3/Unreal Tournament. Tout y est, les frags, le respawn, les armes futuro-délirantes, les power-ups et j'en passe.
Alors, pour rappel, FPS (first person shooter) désigne un jeu vidéo dans lequel le joueur voit l'environnement à travers les yeux de l'avatar qu'il incarne. Et les jeux précités sont des versions « compétitives » de ce type de jeu. Il faut comprendre par-là, qu'ils sont conçus pour être joués en affrontement à plusieurs (imaginez une sorte de combat de gladiateurs où l'arène est remplacée par des décors aux architectures parfois complexes ; et où les « athlètes » peuvent récupérer des armes à feu diverses et variées).
Alors je vous l'accorde, le terme FPS ne peut guère être utilisé pour un jeu de plateau (à moins d'installer des mini caméras sur vos figurines), mais cela permet de bien visualiser la thématique du jeu.

Mais alors, comment cela se passe-t-il concrètement dans ce jeu ?
A chaque tour, un joueur fait deux actions parmi trois possibles (bouger ses petites fesses/ récupérer du matos/ shooter quelqu'un). Ensuite il a la possibilité de recharger ses armes s'il dispose des munitions nécessaires et l'on règle les morts qui ont eu lieu dans le tour (ne vous inquiétez pas, dans le futur la mort est éphémère et l'on ressuscite de suite afin de continuer à s’entre-tuer joyeusement jusqu'à atteindre un certain score, on arrête pas le progrès).

Le score justement, parlons-en. Le but du jeu est simple, avoir plus de points que tous ses adversaires.

Pour ce faire, il faut infliger le plus de dégâts à ses adversaires et je parle là au sens strict.

En effet chaque joueur a en sa possession une plaquette où l'on dispose les blessures que les autres joueurs nous ont infligées, et ce dans l'ordre où on les a reçues. A la mort d'un joueur, chaque joueur l'ayant blessé va gagner des points en fonction du nombre de dégâts présents sur la plaquette et ce qui compte c'est d'en avoir plus que les autres, il s'agit d'un classement (exemple : le premier gagne 8pts, le deuxième 6pts...). Pour résoudre les égalités, c'est la règle du premier arrivé premier servi.

Des bonus sont aussi alloués au joueur ayant versé le « premier sang », au joueur ayant donné le coup de grâce, et à un joueur qui aurait réussi un multikill.

Ensuite, le joueur tué récupère le marqueur frag (jargon pour désigner l'élimination d'un joueur) et le place sur sa plaquette. Ceci va affecter la « valeur » du joueur, en effet, à chaque mort un joueur devient moins intéressant à fragger que la fois précédente, l'on évite ainsi la victimisation d'un seul et même joueur.
Ce jeu nous pousse à tuer de façon équitable, ça c'est sport.

Un rapide point sur les armes.

Au nombre de 21, les armes, et les 4 power-ups représentent assez bien ce que l'on peut voir habituellement dans les FPS, il y a même quelques références marrantes. Chaque arme a une utilisation de base gratuite et une utilisation secondaire ou des effets supplémentaires ayant un coût en munition. Mais dans tous les cas l'effet présenté sur la carte arme est immédiat (pas de résolution impliquant du hasard).

Cela rend bien l'aspect si subtil des FPS, à savoir : J'avance, je tire.

Adrenaline est un jeu de Filip Neduk pour 3 à 5 joueurs et des parties de 30 à 60 minutes.

Je conseille ce jeu aux personnes pour qui « killing spree » et autre « impressive » sonnent doux aux oreilles et aux gens qui veulent allier « gros » jeu avec rapidité et fun.

Je déconseille ce jeu aux personnes qui veulent se poser et calculer le meilleur coup à faire ; non pas qu'on ne puisse pas le faire, au contraire ce jeu peut se montrer très tactique. Mais ce n'est pas tellement dans l’esprit du jeu qui serait plutôt : 

Je vois un truc qui bouge, je tire.

J'entends du bruit, je tire.

Il ne se passe rien de particulier, c'est louche, dans le doute je tire.

Watzefuk

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly